Compacter
Changer fond
Introduire menu
Ukratio, pour une société vraiment plus juste, durable et fraternelle

Qu'est-ce que l'ucratie ?

Idée générale

Système de prise de décision se fondant autant que possible sur le bien commun défini comme le plus grand bonheur équitable possible de tous, par opposition à l'avis de personnes particulières : des chefs ou une majorité.

Fonctionnement (propositions politiques)

Concrètement, tout un chacun peut proposer à tout moment une solution, mesure, action, modification etc. Celle-ci est retenue si (et seulement si) le plus faible niveau de bien-être (une souffrance étant un bien-être négatif) individuel moyenné sur le long terme, qui résulterait le plus probablement de son application est supérieur à celui qui résulterait de l'inaction et de toute autre proposition déjà faite. En cas d'égalité de ce niveau (à l'incertitude près) pour plusieurs options, la comparaison est effectuée avec le plus faible niveau de bien-être individuel suivant, et ainsi de suite (voir graphique ci-dessous).

La détermination de cette supériorité doit bien sûr être argumentée, de même que toute objection.
Les argumentations doivent être rationnelles : fondées sur l'expérience, les théories ayant fait la preuve de leur efficacité (pour les prédictions) etc. Typiquement, l'évaluation d'un bien-être individuel sera donc faite par la personne concernée.

Étant fait par des humains, le travail d'évaluation lui-même doit être pris en compte (dans les estimations), de sorte que l'on ne recourra à une évaluation poussée et laborieuse que si l'enjeu de la décision le justifie. Toute évaluation, en effet, comporte un risque d'erreur, qui se réduit avec l'importance du travail qu'on y consacre (enquêtes, mesures, calculs, discussions etc.)
Dans les cas où cette procédure s’avérerait insuffisante (en particulier pour des décisions urgentes et pas trop importantes), la règle de la majorité pourra être adoptée, avec d'éventuelles pondérations prenant en compte les niveaux d'implication (dans les effets de la décision), de compétence etc.

Pour des raisons d'efficacité pratique, la responsabilité d'une prise de décision donnée pourra être attribuée à un jury (tiré au sort, avec éventuellement les compétences nécessaires), étant entendu que l'activité de ce jury pourra être surveillée en permanence et ses décisions contestées par n'importe quel citoyen (respectant les règles vues précédemment).

En fin de compte, ce serait bien l'ensemble des citoyens qui aurait le pouvoir, puisque tout attributaire d'une fonction exécutive, législative ou judiciaire pourra être contrôlé par tout le monde.
Cela serait possible grâce à la référence éthique (commune et suffisamment précise) que nous venons d'exposer, mais aussi grâce aux moyens de communication modernes. Il n'y aurait plus de pouvoir discrétionnaire.

Proposition économique (l' ÉMÉDSA )

Sur le plan économique, une automatisation de cette procédure est possible (et souhaitable !) :
Chacun indique son estimation de ses propres niveaux de satisfaction pour les diverses activités de consommation et de production; puis, par un simple calcul prenant en compte les ressources disponibles, les compétences et les préférences des uns et des autres, est déterminée la nature des productions ainsi que la répartition du travail et de la consommation qui maximisent équitablement le bien-être (plus de précisions ici). Chacun n'aura plus qu'à s'y conformer.

Est également pris en compte dans cette détermination, le bonheur des générations futures, via une limitation des consommations de ressources naturelles (par leur taux de renouvelabilité), ainsi qu'une limitation similaire des rejets (pollution).
La souffrance des êtres sensibles non-humains pourra pareillement être prise en compte.

Tout cela est désormais possible grâce aux progrès de l'informa­tique...

Avantages

Ce système est particulièrement juste, soutenable, solidaire et coopératif. Il y est difficile de manipuler autrui (à cause de la référence rationnelle et du grand nombre de contrôleurs potentiels). La vie y serait plus agréable pour l'immense majorité de la population aujourd'hui (et resterait très agréable pour tout le monde) à cause de la plus grande efficacité économique (plus de biens pour moins de peine) mais aussi de la meilleure qualité des relations humaines (moins conflictuelles).

On peut s'attendre à une réduction drastique des principaux fléaux auxquels l'humanité est confrontée de nos jours (et depuis longtemps, d'ailleurs !) : les conflits, l'exploitation, l'oppression, l'injustice, la criminalité, la misère, les dégradations environ­nementales... en particulier, parce que les individus ne seraient plus préoccupés par des pouvoirs personnels (argent, possessions, statut hiérarchique etc.) tellement "désirables" que beaucoup en viennent à négliger le bien commun...

Ce système permettrait de réaliser enfin l'idéal « liberté, égalité, fraternité ».

N'hésitez pas à réagir aux textes en utilisant le forum public ou votre forum perso .

Pour toute citation ou reproduction :

  1. Mentionner les sources (ici: l'adresse du présent site ou de la page) *.
  2. Pour une reproduction sur internet, ne citer que des extraits et mettre un lien hypertexte vers la page d'origine *.
  3. Pas d'utilisation commerciale ou lucrative *

* Sauf autorisation expresse de l'association.

Merci de votre collaboration.

Site optimisé pour Firefox >5

Plan du site