Compacter
Changer fond
Introduire menu
Ukratio, pour une société vraiment plus juste, durable et fraternelle
Questions à un ami utopiste

III Une autre culture


4 Des croyances

- N'y a-t-il pas incompatibilité entre la démarche rationnelle d'une part, qui promeut le doute, et l'humanisme d'autre part, qui implique, me semble-t-il, une croyance en l'homme ?

- Non, car l'humanisme ne sous-entend pas une croyance en l'homme. Il détermine seulement un objectif, un comportement. Donner une orientation à ses actions n'implique pas une croyance particulière.

- Mais si l'on ne croit pas que l'homme peut s'en sortir, de fait, on ne va pas être très motivé...

- Attention ! Croire en une possibilité n'est pas une croyance (au sens religieux du terme). Une croyance implique une certitude concernant un fait. En toute rigueur, ne pas croire en une possibilité, c'est ne pas être certain de cette possibilité, qui reste donc une possibilité... :-) En l'affaire, il n'y a que deux croyances possibles : croire que l'homme s'en sortira, et croire que l'homme ne s'en sortira pas. Ni l'une ni l'autre ne sollicite l'action, puisque si l'on est certain de l'issue, quel est l'intérêt d'agir ? Donc, effectivement, nous n'avons pas de croyance, et c'est pour cela que nous sommes motivés pour agir ;-).
Nous ne fondons pas notre humanisme sur une croyance, mais sur un sentiment, une disposition

- Un « sentiment », ce n'est pas très solide, comme fondement...

- Celui-là, si, car il ne repose pas sur des relations interpersonnelles, des perceptions, une humeur passagère, mais uniquement sur une énergie intérieure, des dispositions sociales innées. L'homme a probablement acquis cela au fil de l'évolution : mode de vie communautaire, et ça se traduit au niveau psycho-affectif. Ensuite ces dispositions, qui correspondent en gros à ce que l'on appelle l'amour, se cultivent : plus on les sollicite, plus elles se renforcent. Mais ça, c'est à chacun d'en faire l'expérience pour s'en convaincre.

- Il n'empêche que cette coexistence entre l'amour et la raison me semble difficile. L'émotion empêche souvent le minimum de sérénité que nécessite la démarche rationnelle...

- C'est vrai, mais l'amour sur lequel se fonde l'humanisme n'est pas une émotion à proprement parler. Cette dernière notion implique en effet un certain excès, une certaine violence. C'est d'ailleurs pourquoi j'ai parlé de sentiment, mais un sentiment profond et durable.

- Mais l'amour n'est pas rationnel !

- Je n'ai pas dit le contraire. C'est justement une erreur fréquente que de verser immédiatement dans l'émotionnel, puis d'opposer l'amour et la raison, alors qu'ils peuvent être merveilleusement complémentaires. C'est ainsi que la compassion, pour nous, ne signifie pas favoriser le premier venu au prix de souffrances plus grandes. Nous ne croyons pas qu'il faille perdre dix brebis pour en sauver une seule, car nous pensons également aux dix autres brebis... L'amour ne nous fait pas perdre la raison, et donne ainsi un sens durable à notre vie, sans avoir besoin de verser dans l'irrationnel ou la croyance.

- À propos, qu'en est-il des croyances dans votre société ? Tu as dit que tout le monde était libre de croire en ce qu'il veut, mais cela n'est-il pas incompatible avec une démarche rationnelle, qui promeut le doute ?

- Encore une fois, je rappelle que l'éthique harmoniste n'est imposée que pour les prises de décisions collectives... On ne va donc pas discriminer les gens en fonction de leurs croyances personnelles. Les croyances spirituelles, par exemple, sont plutôt des aides psychologiques personnelles que quelque chose qui intervient concrètement dans les décisions collectives. Donc, de fait, ça ne pose pas vraiment de problème.

- Et si une telle croyance intervient effectivement dans une délibération collective ?

- De par notre mode de prise de décision, avec le droit de veto, elle ne sera probablement pas prise en compte, et les croyants concernés auront le choix entre accepter cela et aller rejoindre ou fonder une autre société.

Lire la suite

N'hésitez pas à réagir aux textes en utilisant le forum public ou votre forum perso .

Pour toute citation ou reproduction :

  1. Mentionner les sources (ici: l'adresse du présent site ou de la page) *.
  2. Pour une reproduction sur internet, ne citer que des extraits et mettre un lien hypertexte vers la page d'origine *.
  3. Pas d'utilisation commerciale ou lucrative *

* Sauf autorisation expresse de l'association.

Merci de votre collaboration.

Site optimisé pour Firefox >5

Plan du site