Ukratio, pour une société vraiment plus juste, durable et fraternelle

Compacter
Changer fond
Supprimer menu
Aide menu
Surligner après

Les 14 principes de l'ucratie

Au vu de l'état du monde actuel en dépit de nombreux discours et bonnes intentions en tous genres, afin de prévenir toute dérive malencontreuse qui pourrait être dommageable au projet (Ukratio), celui-ci se donne 14 principes bien précis.
Ce ne sont pas des "commandements", mais des garde-fous pouvant toujours être discutés en vue du « plus grand bonheur équitable ».

Préambule

Imposer à quelqu'un une chose qui lui répugne est une cause de souffrance (proportionnelle à la répugnance). S'interdire d'imposer quoi que ce soit est irréaliste : va-t-on, sous ce prétexte, laisser l'assassin commettre son forfait ? Ce serait oublier que l'assassin impose quelque chose à autrui, de bien plus répugnant (en général) que l'interdiction de tuer : l'obligation de mourir !
On peut, par contre, limiter le pouvoir au contrôle de l'application de règles décidées collectivement selon une procédure bien précise (absence de pouvoir "discrétionnaire"), et limiter ce pouvoir "exécutif" grâce à une surveillance appropriée.
En réduisant ainsi le pouvoir institutionnel et en le rendant moins désirable, on réduit la soif de pouvoir... dont on peut constater les méfaits dans le monde actuel.

L'idée est également de garantir des choix collectifs conformes au « plus grand bonheur ». Mais que faut-il entendre par là ?
Le bonheur de tous les humains, tout d'abord : pas de discrimination (au sein d'une ucratie)...
Le bonheur sur le long terme, non limité au présent, ensuite, d'où une nécessaire prise en compte des problèmes écologiques...

Les sources de bonheur sont assez variables selon les individus. Il va donc de soi que ce sera à chacun d'établir ce qui fait son bonheur.
On peut penser, toutefois, que le bonheur passe, pour le plus grand nombre, par la satisfaction des besoins matériels les plus élémentaires.
On peut penser également que le bonheur résulte essentiellement d'une attitude intérieure, d'une façon de considérer les choses et d'agir.
Une ucratie devrait donc, typiquement, assurer en priorité des droits de base comme celui de pouvoir se nourrir convenablement, de disposer d'un logement, de vivre en sécurité etc., et promouvoir une philosophie du bonheur (ou plusieurs).

Pour le plus grand bonheur possible, le mode de prise de décision doit encore être efficace : les problèmes doivent être résolus rapidement sans que l'on ne s'égare dans des débats interminables ou des querelles de personnes.
Par ailleurs, les foules peuvent être facilement manipulées.
Il importe donc de développer la démarche rationnelle, l'esprit critique, et que des vétos soient possibles, argumentés sur la base du plus grand bonheur de chacun.

Enfin, pour que ce bonheur soit durable, l'organisation elle-même doit être conçue en prenant en compte son influence sur la psychologie humaine. Nos pensées, intentions et comportements, en effet, loin d'être entièrement programmés, sont fortement influencés par notre vécu.

Voici donc quelques principes relativement précis qui nous semblent néces­saires pour un maximum de bien-être au sein d'une société.

Principes organisationnels (mode de prise de décision)

Législatifs

Principe de démocratie
Au sein d'une ucratie, chacun doit pouvoir aussi aisément que possible participer directement à toutes les délibérations qui le concernent, et ce d'autant plus qu'elles le concernent fortement.
Principe d'efficacité
Le mode de délibération (collective) doit aboutir le plus vite possible à la meilleure solution possible (tout en respectant les autres principes).
Principe d'argumentation rationnelle
La délibération (collective) doit être, autant que possible, argumentée rationnellement en vue du « bonheur maximum ».

Exécutifs

Principe de non-domination
Personne ne peut imposer à autrui autre chose que le respect d'une règle décidée collectivement (selon les présents principes).
Donc : pas de pouvoir discrétionnaire (même temporaire ou partiel).
Principe d'explication
Toute demande d'appliquer une règle (décidée collectivement) doit être autant que possible argumentée.
Principe du droit de contestation
Toute demande d'application d'une règle (décidée collectivement) peut être contestée, en sollicitant une délibération collective.
Cette contestation ne doit toutefois concerner qu'une éventuelle mauvaise application de la règle. La règle elle-même peut également être contestée, mais cela se fait à plus long terme (par délibération collective) : en attendant, elle doit être appliquée.
En cas d'urgence, cependant, cette contestation pourra n'avoir lieu qu'a posteriori, et se traduira alors éventuellement par une sanction envers la personne ayant mal exercé son pouvoir (non-discrétionnaire).
Principe de surveillance populaire
L'exercice d'un pouvoir (non-discrétionnaire) doit pouvoir être contrôlé aussi facilement, rapidement et complètement que possible par tout le monde, et le cas échéant, sanctionné.

Principes décisionnels (nature des décisions)

Éthiques

Principe de libre circulation
Quiconque le souhaite doit pouvoir choisir la société qui lui convient, cela nécessitant éventuellement de changer de lieu et de trouver des partenaires adéquats. (Même l'ucratie, elle-même multiforme, ne saurait être imposée).
Principe de non-pauvreté
Le bonheur total est supposé s'accroître en priorité par la satisfaction des besoins les plus fondamentaux de tout le monde (source environnementale du bonheur, bien-être matériel), puis par une éducation au savoir-être (source psychologique).
Principe de non-exploitation
Le bien-être matériel de quelqu'un ne peut être accru au détriment de celui d'une ou plusieurs autres personnes dont les bien-être matériels deviendraient ainsi plus faibles que le sien.
Principe d'écologie
La préservation de la biosphère est prioritaire : gestion durable des ressources.

De cohérence

Principe de cohérence décisionnaire
Une décision collective ne peut pas enfreindre les principes ucratiques (en particulier, par la mise en place d'un pouvoir discrétionnaire).
Principe de cohérence culturelle :
La culture, les pratiques et l'éducation doivent développer une éthique cohérente avec l'ucratie, et en particulier : l'esprit critique, la maîtrise de soi, le respect et la bienveillance.
Principe de cohérence organisationnelle
Le mode d'organisation doit alimenter* le moins possible les dispositions psychologiques s'opposant à l'harmonie et au bonheur, et le plus possible celles qui y contribuent...
En particulier, on évitera d'attribuer des pouvoirs trop désirables, ou que le désir de pouvoir se développe par la possibilité pour chacun de travailler à son obtention.

* par les comportements et les concepts qu'il induit)


Une véritable révolution

Attention, si vous lisez attentivement ce qui suit, vous risquez d'accéder à des prises de conscience particulièrement bouleversantes. Ne vous inquiétez pas, c'est normal, il s'agit d'une « véritable révolution ». Il suffit de ne pas les refuser par simple conformisme ou amour-propre. Contentez-vous de la simple logique, et tout ira bien ;)...

Lire la suite

N'hésitez pas à réagir aux textes en utilisant le forum public ou votre forum perso .

Pour toute citation ou reproduction :

  1. Mentionner les sources (ici: l'adresse du présent site ou de la page) *.
  2. Pour une reproduction sur internet, ne citer que des extraits et mettre un lien hypertexte vers la page d'origine *.
  3. Pas d'utilisation commerciale ou lucrative *

* Sauf autorisation expresse de l'association.

Merci de votre collaboration.

Site optimisé pour Firefox >5

Plan du site