Compacter
Changer fond
Supprimer menu
Ukratio, pour une société vraiment plus juste, durable et fraternelle
Aide menu
Surligner après
Questions à un ami utopiste

I Une autre économie


11 Choix de vie et utopie

- Je dois reconnaître que c'est assez bien pensé. Mais les gens seront-ils suffisamment raisonnables. N'ont-ils pas besoin de compétition ?

- En fait, chacun est libre de choisir : ceux qui préfèrent la coopération (sur le plan économique) ont la possibilité de rejoindre un système ucratien, les autres, peuvent se trouver autre chose. Il me semble même qu'actuellement, ce n'est pas un problème pour eux !
Mais les généralités du genre « l'homme a besoin de » me semblent présomptueuses au vu de la complexité de ce qu'est l'homme. L'homme, en réalité, et non pas en théorie, c'est chacun d'entre nous, et c'est en se sondant soi-même que chacun d'entre nous peut se connaître et donc, atteindre avec un tant soit peu de profondeur, « l'homme » réel... C'est en décidant, en faisant des choix, que nous construisons l'avenir. Il n'est pas inscrit dans une fatalité qu'il conviendrait de décrypter en observant l'environnement. Nous autres les Ucratiens, avons décidé d'agir, d'être constructifs, de vivre notre vie au lieu de la penser. Trop de gens se soumettent ainsi à des dogmes, des schémas préétablis, en intégrant des croyances limitantes : « l'homme a besoin de ... »

- Oui, mais cela ne correspond-il pas à une réalité, à un enseignement expérimental ?

- Quel enseignement expérimental ? Ceux qui proclament cela, ont-ils déjà expérimenté l'économie écologique du bien-être et de l'équité maximums ? De plus, oui, l'homme a déjà vécu longuement dans un système coopératif (au moins sur le plan économique) : la tribu primitive. Enfin, la psychologie enseigne bien plutôt que l'homme a besoin d'amour et de justice... Donc, de plus, cette généralité là, « l'homme a besoin de compétition », est clairement idéologique, elle n'a aucun fondement sérieux.

- La tribu primitive, comme référence, c'est un peu un retour en arrière.

- Je n'ai pas parlé de référence, c'était seulement un exemple dans le cadre d'un raisonnement bien précis. En ce qui nous concerne, nous ne refusons pas la technologie, même si nous ne lui vouons pas un culte non plus. Nous l'utilisons au mieux, dans l'intérêt de tous.

- À ce stade, je n'ai plus qu'une question. Pourquoi n'a-t-on pas encore pensé à un truc pareil, alors ?

- Parce que jusqu'ici, l'économie n'a jamais été conçue pour accroître le bien de tous, elle est le produit de rapports de force, de manipulations pour exploiter autrui. Ensuite, peu de gens pensent à remettre en cause tous ces concepts (la monnaie, la propriété...), ils sont manipulés en quelque sorte. Ils pensent tout de suite « extrémisme » qu'ils associent avec violence et simplisme. Enfin, peu de gens prennent le temps de s'occuper véritablement du bien commun, chacun est accaparé par un travail ou des loisirs. Sans même parler du fatalisme. Bref, ça n'a rien d'étonnant, si on y réfléchit un peu.

- Il y a pourtant eu des gens qui ont proposé des utopies...

- Oui, mais il faut dire aussi qu'elles étaient assez naïves. Sans doute parce qu'on a tendance à prendre ses désirs pour la réalité. Généralement, elles se basent sur un fort altruisme supposé. Alors évidemment, peu y croient. Et le peu qui y croit se plante lamentablement lorsqu'il a l'occasion de mettre ses idées en œuvre. Ce qui renforce tout le monde dans le fatalisme...

Lire la suite

N'hésitez pas à réagir aux textes en utilisant le forum public ou votre forum perso .

Pour toute citation ou reproduction :

  1. Mentionner les sources (ici: l'adresse du présent site ou de la page) *.
  2. Pour une reproduction sur internet, ne citer que des extraits et mettre un lien hypertexte vers la page d'origine *.
  3. Pas d'utilisation commerciale ou lucrative *

* Sauf autorisation expresse de l'association.

Merci de votre collaboration.

Site optimisé pour Firefox >5

Plan du site