Compacter
Changer fond
Supprimer menu
Ukratio, pour une société vraiment plus juste, durable et fraternelle
Aide menu
Surligner après

message du forum

En vous connectant, au moyen de la petite clé ci-dessous, vous bénéficierez d'un certain nombre de fonctionnalités pour mieux suivre les échanges : signalement des derniers messages, des messages non-lus ou à revoir, fonctionnement correct de la notification par mail etc.
Elle permet également de vous "enregistrer" (créer un compte), grâce à quoi vous pourrez publier des messages ou initier des discussions (pour ce faire cocher la case "pas enregistré").

Index du forum
textes
et autres documents de présentation du projet (contenus)

Voir les sujets
    • Les principesmetaDiscussionhistory
      43 messages ( et 6 méta-messages) < 2014
      Voir la discussion
      • Message répondu :Modifications concernant l'éthique par def le 09-03-2014 à 16H15Voir le message
      • Pourquoi introduire une éthique pro-Vie dans une éthique eudémoniste / utilitariste ? par jcl le 11-03-2014 à 15H26
        Qu'est-ce qui légitime l'introduction d'un "Principe de préservation de la vie" - digne du Vatican ou du New Age écolo - dans le cadre d'une éthique eudémoniste-utilitariste ?

        N'y a-t-il pas une contradiction fondamentale entre le principe de vie et le principe de non-souffrance (ou bonheur, bien-être...) ? Que l'on songe par exemple :

        - au droit à l'avortement
        - au droit à la mort choisie.

        De plus l'éthique pro-life a-t-elle une véritable consistance interne :

        - faut-il arrêter de tuer des millions de microbes et de bactéries chaque jour ?
        - faut-il préserver la vie du cancer ?

        "La vie est belle" ne relève-t-il pas de l'image d'Epinal, d'un conditionnement culturel profond.

        N'y a-t-il pas une confusion soigneusement entretenue entre le contenant et le contenu, entre le bonheur que l'on peut éprouver dans la vie et la vie elle-même, entre l'eau qui coule du robinet et le robinet lui-même.

        Une éthique de sacralisation de la vie n'est-elle pas toujours, au fond, une éthique mystique plus que rationnelle ?

        C'est une très importante question de se demander ce qui nous pousse à vouloir faire de la Vie (concept à définir) une valeur éthique de principe, plutôt qu'une simple valeur instrumentale selon le contexte (manger "bio" est mieux que pesticides...).

        Il me semble qu'adopter un tel positionnement éthique serait de 1ère importance pour ukratio, avec des conséquences majeures (dont faire fuir les utilitaristes !).
        Répondre
        metaDiscussion
      • Réponse n°1 : par def le 11-03-2014 à 19H41( 2 méta-messages)Voir le message

    Site optimisé pour Firefox >5

    Plan du site