Compacter
Changer fond
Supprimer menu
Ukratio, pour une société vraiment plus juste, durable et fraternelle
Aide menu
Surligner après

message du forum

En vous connectant, au moyen de la petite clé ci-dessous, vous bénéficierez d'un certain nombre de fonctionnalités pour mieux suivre les échanges : signalement des derniers messages, des messages non-lus ou à revoir, fonctionnement correct de la notification par mail etc.
Elle permet également de vous "enregistrer" (créer un compte), grâce à quoi vous pourrez publier des messages ou initier des discussions (pour ce faire cocher la case "pas enregistré").

Index du forum
Diffusion
Discussions, publications etc. (hors site internet et rencontres) Problèmes rencontrés et suggestions.

Voir les sujets
    • vidéosmetaDiscussionhistory
      31 messages ( et 6 méta-messages) < 2016
      Voir la discussion
      • Message répondu :critique de la première partie par dionisos le 24-09-2015 à 16H50Voir le message
      • par def le 24-09-2015 à 20H17
        La définition d’esclave n’est pas donnée dans la vidéo
        tu veux dire : esclave au sens traditionnel, je suppose. C'est parce que tout le monde la connaît. Par contre, j'ai donné celle que j'utilise (parce que me paraissant plus naturelle : la notion de propriété est plus "subtile") :
        "personne qui effectue un travail en tant que subordonné".

        Le fait de pouvoir choisir son maitre, est une différence importante, et ce choix n’est généralement pas à ses risques et périls, car on peut rechercher, et trouver, un nouveau maitre avant de quitter l’ancien,
        Sauf que ce n'est pas forcément facile, chômage aidant, de trouver un autre maître de sorte que d'aucuns risquent de devoir rester avec le même, faute d'avoir trouvé un autre maître, sachant de plus, qu'ils ne disposent pas forcément de beaucoup de temps libre pour effectuer cette recherche.
        C'est vrai que cette précision mériterait d'être ajoutée...

        D’après la définition que je connais (que j’utilise à défaut d’une autre), l’esclave est la propriété du maitre, ce qui signifie que le maitre à un pouvoir discrétionnaire énorme sur l’esclave, y compris de le maltraité.
        La réponse que tu apportes à ça me semble être un syllogisme, tu dis qu’aujourd’hui plus personne n’a le droit de maltraiter personne, sauf que la conclusion de cela est qu’il n’y a donc plus de personne propriétaire d’une autre, et donc plus d’esclave. Et non pas, que cette propriété n’est donc pas importante pour définir ce qu’est un esclave ou non.
        Je ne pense pas que l'on puisse parler de syllogisme, car je n'ai pas prétendu ici à une démonstration rigoureuse de quoi que ce soit.
        J'ai juste dit que ce qui était important dans les faits, était l'interdiction de la maltraitance (et de la séquestration). En parlant seulement d'abolition de l'esclavage, je trouve qu'on occulte le problème que devrait constituer d'un point de vue éthique l'obligation de soumission, en donnant l'impression qu'elle n'existe plus, l'"esclavage" ayant été "aboli"...

        à propos de syllogisme ;):
        La conclusion n'est pas qu'il n'y a plus de propriétaire, car la possibilité de maltraitance n'est pas identique au concept de propriétaire. Qu'il n'y ait plus une telle propriété, n'est qu'une partie de la conséquence.

        on sent qu’on joue largement sur la connotation du mot, ce qui est rarement une bonne chose dans une démarche rationnelle.
        Disons qu'il est difficile d'éviter l'effet de connotation (dire qu'on en joue relève du procès d'intention).
        D'accord avec ta critique, globalement, cette présentation (la vidéo) présente le défaut de manque de rigueur. Je me suis peut être un peu trop laissé aller à la provocation ?;)

        Certain propos demanderais à être nuancés, comme par exemple le fait qu’en France, l’obligation de chercher un travail d’esclave est sanctionné par la peine de mort par privation de nourriture.
        C'est vrai, mais c'est dû à une certaine abondance : possibilité de se nourrir dans les poubelles, par exemple. ;) Dans l'absolu, le système actuel, peut parfaitement conduire à cette situation.
        Nous parlons des faits, je rappelle, puisqu'évidemment, on ne va pas te capturer puis te jeter dans des oubliettes. Il s'agit d'une sanction passive, mais bien réelle pour autant : possible, en tout cas.

        Un employeur ne prend pas d’employés uniquement parce que le travail est pénible, bien souvent c’est du à une quantité de travail trop importante, même dans le cas où celui-ci est agréable.
        Sauf que je n'ai jamais dit ça... réécoute ;) (c'est à la treizième minute).

        4) Le fait que le mot "service" serait trompeur,(...)
        C'était juste pour dire que le mot service peut dissimuler le fait qu'il ne s'agit pas juste de rendre service, mais bien de se soumettre...
        Répondre
        metaDiscussion

    Site optimisé pour Firefox >5

    Plan du site